Déployer le menu

Projet de recherche

Flexible work practices and presenteeism: optimizing organizational performance and employee well-being

2014-2014

Caroline Biron, M Karanika-Murray, Michel Vézina et Hélène Sultan-Taïeb.

Résumé

Le présentéisme, ou le fait  de travailler quand on est malade, est une préoccupation croissante car c'est un phénomène coûteux, avec des conséquences négatives pour la santé des travailleurs. Des études suggèrent que les coûts liés aux pertes de productivité dues au présentéisme pourraient être jusqu'à trois fois plus élevés que les coûts liés à l'absentéisme (Iverson, Lewis, Caputi, & Knospe, 2010; Sainsbury Centre for Mental Health, 2007). Si ces estimations de coûts s'appliquent au Canada, où une moyenne de 105 millions de journées de travail sont perdues en raison de l'absentéisme (Dabboussy & Uppal, 2012), selon Statistique Canada, les coûts du présentéisme et l'absentéisme sont alarmants. Pourtant, il y a un manque d'études évaluant l'effet des politiques organisationnelles et des pratiques de gestion sur le présentéisme. Des études récentes suggèrent que d'avoir une certaine souplesse pour adapter la charge de travail pourrait augmenter le présentéisme, mais pourrait aussi empêcher l'accumulation de la charge de travail lors de son retour au travail après avoir été malade. Les pratiques managériales et organisationnelles souples formelles et informelles pourraient être favorables à la fois pour le travailleur et la performance organisationnelle, mais on ignore comment ils affectent la dynamique présentéisme-absentéisme. Cette étude exploratoire vise à combler cette lacune par trois objectifs : (1) Identifier l'éventail des pratiques organisationnelles, managériales, et personnelles de travail flexibles (2) Évaluer comment ces pratiques de travail flexibles affectent la décision de travailler ou non pendant la maladie (3 ) Déterminer comment la dynamique présentéisme-absentéisme affecte la performance et la santé psychologique des travailleurs. Il est attendu que les pratiques de travail flexible permettent aux employés souffrant de maladies d'optimiser l'équilibre bien-être - productivité en réorganisant leur charge de travail. Cette étude pilote se concentre sur les congés de maladie à court terme plutôt que les maladies chroniques à long terme. Pour répondre à l'Objectif 1 et d'identifier l'éventail des pratiques de travail flexible formelles et informelles, un inventaire et une typologie des pratiques de travail flexibles seront élaborés à partir d'entretiens semi-structurés avec 24 informateurs clés dans 2 publiques et 2 organisations privées (2 au Canada, 2 au Royaume-Uni). Cela permettra de documenter (i) quelles mesures sont mises en place pour répondre aux besoins des employés malades, (ii) quels types de pratiques les gestionnaires utilisent pour gérer l'absentéisme et le présentéisme, (iii) l'éventail des pratiques de travail qu'utilisent les employés lorsqu'ils sont malades. Les données seront recueillies au Canada et au Royaume-Uni afin d'identifier un large éventail de pratiques flexibles et effectuer des analyses comparatives. Pour les objectifs 2-3, un échantillonnage aléatoire stratifié par sexe et par secteur (2 organisations dans le secteur public et 2 au privé) sera utilisé jusqu'à ce qu'un quota de 1600 est atteint. Les données de chaque participant seront collectées trois fois en neuf mois. Les participants seront invités à enregistrer leurs expériences de maladie les plus récentes et leur décision d'être présent ou absent du travail. Aucune étude longitudinale n'a examiné les pratiques de travail flexibles par rapport à la dynamique présentéisme-absentéisme. Aucune autre étude n'a exploré l'idée suggérée par Biron et Saksvik (2010) que dans un environnement favorable et flexible, le présentéisme ne peut pas conduire systématiquement à des conséquences négatives sur la santé psychologique. Par ailleurs, il n'y a pas de lignes directrices existantes sur la façon de gérer d'une manière qui préserve l'équilibre entre le bien-être et la performance organisationnelle des travailleurs. En termes de contribution pratique, un outil sera développé sous la forme de directives pratiques fondées sur des données probantes. Cette étude exploratoire est une première étape vers l'amélioration des pratiques pour gérer le présentéisme, qui est nécessaire et stratégique dans un contexte d'une économie fragile, une main-d'oeuvre vieillissante, et un nombre croissant de travailleurs qui doivent retarder l'âge de la retraite.

Financement

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Il n'y a présentement aucune publication liée au projet de recherche sélectionné.
Il n'y a présentement aucune communication liée au projet de recherche sélectionné.

Retour à la liste des projets de recherche Haut de page